Myriam, Research Associate à l'Imperial College London

J’ai un parcours universitaire de pharmacienne à l’université Paris-XI. Avant le mastère, j’étais en cours de réalisation de mon internat de pharmacie spécialisé. J’avais finalisé le master 1 de Paris-XI: Méthodes en Santé Publique, ainsi que le Diplôme Inter-Universitaire Médecine tropicale – Santé Internationale. Mes expériences professionnelles ont pu être réalisées dans le cadre de mon internat: évaluation des produits de santé à l’AFSSAPS, surveillance épidémiologique au département international et tropical de l’InVS, recherche clinique dans de nombreux services hospitaliers de l’AP-HP. Enfin, suite à des disponibilités dans mon cursus, j’ai réalisé deux stages à l’étranger en épidémiologie à l’Université de Berkeley, Etats-Unis, et en recherche clinique au CHU pédiatrique Saint-Justine à Montréal, Canada. 

Je souhaitais continuer à me spécialiser en santé publique - épidémiologie des maladies infectieuses. Suite à de nombreuses recherches, le mastère spécialisé de l’Ecole Pasteur-Cnam était un des seuls en France à offrir une formation soutenue couvrant tous les aspects de la Santé Publique, sur le modèle anglo-saxon des MPH (Master of Public Health). Ce mastère donnait également l’opportunité de se spécialiser en maladies infectieuses dans un institut de renommée internationale et d’effectuer le stage de mastère en zone tropicale dans un des centres du réseau Pasteur. 

Cette année de Mastère a été pour moi une expérience inoubliable qui m’a beaucoup enrichie sur les plans personnel et professionnel. C’était une année très intense mais toujours avec un réel plaisir d’apprendre. Ce fut une expérience très positive dans le partage et l’échange des connaissances avec les autres auditeurs mais aussi avec l’ensemble des excellents intervenants.

En plus des méthodes en épidémiologie et statistiques, cette formation m’a apporté un excellent esprit critique et une très bonne culture générale en santé publique, plus particulièrement dans le domaine des maladies infectieuses, qui sont essentiels dans ma pratique de tous les jours. J’ai particulièrement apprécié la diversité et l’originalité des cours proposés ainsi que la qualité des intervenants invités. Le nombre restreint des auditeurs permettait une meilleure interaction entre l’équipe enseignante et les auditeurs. J’ai également particulièrement apprécié les possibilités de stage en zone tropicale proposées par le mastère grâce à la forte implication du réseau Pasteur.

J’ai réalisé mon stage de Mastère au sein du réseau à l’Institut Pasteur de Guadeloupe. La thématique abordée était l’analyse temporelle et spatiale des épidémies de dengue dans la région Caraïbe, et le développement d’un système de surveillance des épidémies de dengue, incluant les variables climatiques comme facteurs prédictifs. Ce fut une expérience très riche en zone tropicale où j’ai appris beaucoup sur les difficultés liées à la collecte des données dans ces régions. Cette expérience fut également essentielle dans l’acquisition d’une autonomie dans ma recherche par l’utilisation de nouvelles méthodes statistiques qui demandaient une expertise toute particulière. Ma recherche s’est finalisée sur une publication dans un journal à comité de lecture international, avec de nouvelles collaborations au sein de l’Agence Régionale de Santé en Guadeloupe et de l’InVS. 

Aujourd’hui, après avoir réalisé une thèse d’épidémiologie des maladies infectieuses entre Paris et Oxford sur la résistance aux antipaludiques, je suis Research Associate en épidémiologie au sein du centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses (CIPM : Centre for infection Prevention and Management) à l’Imperial College London. Mon domaine d’expertise est la résistance aux antibiotiques et l’évaluation des interventions pour changer les pratiques de prescription et ainsi réduire la diffusion des multi-résistances.

Par sa dimension internationale, ce mastère m’a ouvert des portes professionnelles dans les plus grandes universités dans le domaine de la santé. Les connections que j’ai établies durant le Mastère avec les professeurs et anciens auditeurs, qui ont tous maintenant des places privilégiées dans le monde de la santé publique, ont été riches et sont une réelle plus-value dans ma pratique d’épidémiologiste. Chers futurs auditeurs, profitez autant que vous pouvez de ce Mastère pour développer des liens professionnels et personnels qui vous enrichiront tout au long de votre future carrière.