Les promotions

Promotion 2017-2018

Promotion 2017-2018

Lucas Deroo est titulaire d'un bachelor en finance d'HEC Montréal et d'un master 2 de santé publique de l'université Lille 2. Il a après une première expérience, à l'ambassade et la Croix-rouge au Méxique, rejoins les institutions européennes à Bruxelles, dans le cadre de projets et politiques européennes de santé. Il a par la suite travaillé en Italie et en France, au sein de laboratoires de développement pharmaceutique et d'essais cliniques afin d'y suivre et coordonner les activités et les ressources. Il souhaite apporter son expérience organisationnelle et son bagage culturel au sein d'une formation aux profils divers et ainsi acquérir des compétences spécifiques dans le domaine de la surveillance et de la mise en place de projets liés aux maladies infectieuses, tout en s'enrichissant de points de vues divers et complémentaires.

Marie Peltier est titulaire d’une licence en ingénierie de la santé ainsi que du master de management territorial et d’innovation en action publique de l’Institut d’Administration des Entreprises de Lille (IAE). Après avoir été chargée du suivi des dossiers sociaux et sanitaires lors de stages au sein de collectivités territoriales et de cabinet, Marie entend désormais se perfectionner en santé publique et plus spécifiquement dans le champ de la conception et de la gestion des politiques de santé. A la suite de quoi, elle souhaite mettre ses compétences au service d’une ONG, d’une collectivité territoriale ou d’un ministère. Elle n’écarte pas également la possibilité de poursuivre ses études dans la recherche en réalisant un doctorat sur la gestion de la prise en charge du handicap et de la dépendance au sein des pays de l’union européenne.

Mathilde Garé est interne en Santé Publique et Médecine Sociale à Paris, titulaire du Master 1 "Méthodes en Santé publique" de l'Université Paris Sud, et inscrite au DESC de pathologies infectieuses et tropicales. Elle a choisi ce Mastère spécialisé pour combiner les deux domaines qui lui tiennent à coeur, et ainsi étudier les maladies infectieuses à travers le spectre de la santé publique. Lors de ses différents stages en France et au Bénin,elle s'est particulièrement intéressée aux parasitoses tropicales et à la thématique de l’antibiorésistance. Elle souhaite travailler en tant qu’infectiologue et participer à la recherche clinique dans les pays du Sud.

Guillaume Crozet a reçu sa formation à l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort au cours de laquelle il s’est orienté vers la médecine et la chirurgie des carnivores domestiques. Il a rapidement été sensibilisé, du fait de son parcours, au concept de « One Health » avec les nombreux enjeux actuels qui en découlent. Il a intégré le mastère spécialisé santé publique en ayant pour objectif de développer ses compétences dans le domaine de la santé publique, de l’épidémiologie et du risque infectieux. Il souhaite investir ses connaissances et son expérience au sein d’une vision plus globale en travaillant notamment sur les maladies émergentes et zoonotiques.

Gaëlle Noël a obtenu sa thèse en immunologie à l’université La Sapienza de Rome avant d’effectuer son post doctorat au Center for Vaccine Development à Baltimore (USA). Ses recherches se focalisent sur l’immunité innée et adaptative en réponse aux infections entériques ainsi qu’à l’immunité mucosale. Ses travaux l’ont amené, entre autres, à participer à des essais précliniques pour le développement d’un vaccin contre Shigella et Escherichia coli entérotoxinogène. Gaëlle souhaite appliquer son expertise a la lutte contre les maladies infectieuses dans les pays émergents, désir qu’elle a pu confirmer lors d’une formation à l’International Centre for Diarrhoeal Disease Research, Bangladesh (ICDDR,B) sur la mise en place d’essais cliniques et de suivi immunologique. En intégrant la spécialité Risque Infectieux du Mastère Spécialisé de Santé Publique, Gaëlle espère élargir son champ de compétences afin de réorienter sa carrière vers des projets appliqués à une échelle plus globale.

Paul-Henri Wicky est médecin, spécialisé en Anesthésie-Réanimation. Il a effectué ses études de Médecine à Strasbourg, puis sa formation en Réanimation à Besançon et Paris ; il a suivi un cursus complémentaire en Maladies Infectieuses, entre activité clinique et laboratoire, au cours de son internat. Il est titulaire de Diplômes Universitaires en Pathologie Infectieuse avec une orientation pour la Réanimation et les maladies Tropicales. Il a donc dédié sa spécialisation à la prise en charge des maladies transmissibles, au travers des soins intensifs notamment, en effectuant un Diplôme d’Etudes Spécialisées Complémentaires en Réanimation Médicale, et Pathologie Infectieuse et Tropicale. Dans ce cadre, il souhaite étendre son champ de compétence du patient à la collectivité grâce à l’épidémiologie. L’objectif est d’acquérir une expertise en matière de maladies transmissibles et émergentes, grâce à une formation solide et reconnue, afin d‘intégrer les réseaux nationaux et internationaux compétents en matière de réaction aux menaces sanitaires liées aux risques infectieux.

Laurie Pinaud a obtenu son Doctorat en Microbiologie en 2016 suite à ses travaux de recherche effectués à l’Institut Pasteur de Paris. Au cours de la récente épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, elle a participé en tant que réserviste sanitaire à une mission en Guinée Conakry à l’été 2015, réalisant des tests diagnostiques au sein d’un laboratoire « de terrain ». Découvrir la réalité des maladies infectieuses dans un pays en développement et contribuer à l’effort collectif au travers d’interactions avec de multiples acteurs locaux et internationaux pour combattre une épidémie a été un déclic. Depuis, Laurie souhaite s’orienter vers le domaine de la santé publique pour continuer à mettre ses compétences et sa motivation au service de projets concrets d’amélioration de la santé des populations. Intégrer le mastère spécialisé de l’Ecole Pasteur-Cnam va lui permettre d’appréhender les différents enjeux actuels de santé globale et d’acquérir les connaissances essentielles à l’exercice du métier de professionnel de la santé publique.

Adeline Collet est étudiante en dernière année de pharmacie à l'université de Tours. Préoccupée pas la santé des populations et les politiques de préventions elle réalise un stage dans un laboratoire d'épidémiologie en Italie. Elle souhaite approfondir ses connaissances en santé publique et en épidémiologie dans le but de travailler dans des organisations de solidarités internationales notamment.

Anaëlle Hemmendinger est interne en fin de 2e année de santé publique à Lyon, et elle a fait en parallèle le Master 1 « Méthodes en Santé Publique » à Paris XI cette année. Elle est intéressée par le domaine des maladies infectieuses. Ainsi, elle a travaillé un semestre dans le service de veille sanitaire à l’ARS où elle a géré les signaux des maladies à déclaration obligatoire. Lors de ce Mastère, elle souhaite approfondir mes connaissances dans ce domaine, et acquérir des bases solides en santé publique pour la suite de sa carrière.

Sounan Fidèle Touré est docteur en médecine. Il a validé les DU d'Epidémiologie et de biostatistiques de l'ISPED (Université de Bordeaux 2). Fidèle a travaillé pendant 3 ans dans l’unité de diagnostic moléculaire du VIH et des hépatites virales au Laboratoire central du CHU de Bouaké (Côte d’Ivoire). Depuis un ans il travail sur le diagnostique, l’épidémiologie des agents infectieux courants et sur les résistances aux antibiotiques.Ce mastère spécialisé lui permettra de mieux appréhender l'épidémiologie des agents infectieux courant et l'antibiorésitance dans les pays en voie de développement.

Aliou Barry est médecin spécialiste des maladies infectieuses, diplômé de la Faculté de Médecine de l'Université Cheikh Anta Diop (Sénégal). Il est titulaire d'un master en Médecine tropicale et santé environnementale (IFMT, Vientiane). Depuis janvier 2015, il coordonne le réseau de surveillance sentinelle syndromique au Sénégal (Réseau 4S) au sein de l'unité d'épidémiologie des maladies infectieuses de l'Institut Pasteur de Dakar. Barry a l' Ecole Pasteur/Cnam option risque infectieux afin de developper ses compétences en épidémiologie et santé globale.

Florence Stordeur est en dernière année d'internat en pharmacie hospitalière. Ses quatre années d'internat lui ont fait découvrir le monde hospitalier, public et privé. Elle a réalisé deux semestres en hygiène hospitalière, dont un en agence, au cours desquels elle a découvert la santé publique. Intégrer ce mastère spécialisé lui permettrait d'acquérir des connaissances dans ce domaine et d'élargir ses compétences de pharmacien, pour aborder la santé sous un autre angle que celui de l'hôpital. Elle a choisi les études de pharmacie pour la diversité de parcours possibles qui s'offrent à elle, et elle trouve que la santé publique est particulièrement intéressante, car elle demande une réflexion sur des problématiques à long terme, mais est en même temps applicable au travail sur le terrain au quotidien.

Donia Bouzid est Docteur en médecine, titulaire du DES de médecine générale et du DESC de médecine d’urgence à l’université René Descartes. Actuellement praticien attaché dans un grand service d’accueil d’urgence parisien, en attendant sa prise de poste de chef de clinique en novembre 2018. Elle a déjà participé à plusieurs protocoles de recherche au cours de son internat et souhaite poursuivre cette pratique pour avoir une carrière hospitalo-universitaire et participer à la promotion de la médecine d’urgence comme nouvelle spécialité à part.

Aurélien Zhu-Soubise est interne de Santé Publique à Rouen. Durant son parcours il s’est intéressé à la recherche clinique et à la promotion de la santé. Il souhaite intégrer ce Mastère spécialisé de l'Ecole Cnam-Institut Pasteur afin d’approfondir ses connaissances en épidémiologie infectieuse. Il s’intéresse particulièrement aux pathologies à transmission vectorielle et aux interactions biotope-pathologie. Il souhaite poursuivre sa formation lors d'un stage au sein du réseau international de l’Institut Pasteur.

Floriane Payet est diplômée du Master 2 Administration et politiques publiques de Paris 2 - Panthéon Assas. Elle a effectué son stage de fin d'études au sein de la 6e Chambre de la Cour des Comptes, spécialisée dans les affaires sanitaires et sociales, où elle s'est fortement intéressée à la santé publique. Elle souhaite à terme participer à la réalisation et à l'analyse de programmes de développement sanitaires et sociaux en France et à l'international.

Amadou Seck est médecin généraliste, diplômé de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il a commencé sa carrière en vaccinologie en 2009 en tant que co-investigateur au Sénégal dans un essai vaccinal de phase IV sur le virus de la grippe puis a validé les DU de vaccinologie et de méthodes en recherche clinique à l’ISPED. Entre mai 2013 et juillet 2014, il a mené deux missions au Niger avec Médecins Sans Frontières (MSF) en tant que médecin terrain puis responsable des activités médicales. Depuis décembre 2014, Amadou a été investigateur à MSF/Epicentre dans un essai de phase III pour évaluer l'efficacité et l’innocuité d'un vaccin contre le rotavirus. Il coordonnait les activités de l'étude sur le terrain et supervisait les équipes médicales tout au long de la conduite de l'étude.Actuellement, il participe en Ouganda, aux activités de mise en œuvre d'un essai de non-infériorité randomisé de phase IV sur l'immunogénicité et l’innocuité des doses fractionnées de vaccins contre la fièvre jaune. En raison de sa passion pour la recherche et de son intérêt particulier pour les maladies évitables par la vaccination en Afrique, Amadou Seck a rejoint le Mastère spécialisé de l’Ecole Pasteur/Cnam pour améliorer son expérience en recherche, en particulier dans le domaine des risques infectieux. Il souhaite étendre ses connaissances et compétences acquises afin de mieux répondre aux défis actuels et futurs en matière de santé publique.

Marta Font est kinésithérapeute et psychologue. En 2008 obtiens un master recherche en Psychologie Sociale de la Santé et ensuite réalise un stage au sein de l'Organisation Mondiale de la Santé à New York et travaille à l'Ecole de Santé Publique de l'Université de Columbia. De retour en France en 2014, elle reprend son activité comme kinésithérapeute, participe à la rédaction des recommandations professionnelles à l'Haute Autorité de Santé et est directrice de mémoires à l'Ecole National des Masseurs-Kinésithérapeutes de Saint Maurice. Elle constate à partir de son double parcours professionnel l’importance des programmes de santé à niveau communautaire et globale et non seulement à l'échelle individuelle. Marta souhaite avec ce master élargir et approfondir ses connaissances dans les diverses disciplines de la santé publique. Elle est spécialement intéressée par la mise en œuvre des politiques de santé publique et l'évaluation des programmes auprès des populations les plus défavorisés au monde.

Laëtitia Bosc est actuellement interne en pharmacie option PIBM. Elle a effectué ses études de pharmacie ainsi que son M1 Ingénierie de la Santé et du Médicament à l’Université Joseph Fourier de Grenoble. Elle a validé en 2015 le module EPISUP du CESAM afin de commencer une spécialisation en épidémiologie. Après un an d’internat en milieu hospitalier elle a décidé d’effectuer deux semestres dans le département Health Economics Outcome Researchs de Sanofi Pasteur Lyon afin d’avoir une première expérience professionnelle en épidémiologie. A travers le suivi des enseignements du Mastère Spécialisé de Santé publique de l’école Pasteur-Cnam, elle souhaite développer mes compétences en Santé Publique afin de pouvoir appliquer de façon optimale mes connaissances en santé à l’échelle des populations.

Emilie Desselas est Interne de Pédiatrie à Paris en 4e année, et est actuellement en train de se spécialiser en Maladies Infectieuses Pédiatriques après avoir réalisé deux stages, un DIU de Médecine Tropicale à Paris VI et complète actuellement sa formation avec un DIU de pathologie infectieuse pédiatrique. Elle a également validé un Master I en Immunologie et Infectiologie en 2014. Elle s’est inscrite au Mastère spécialisé afin d'approfondir sa connaissance en infectiologie, et surtout afin d'avoir une formation en Santé Publique; dans la perspective de travailler ultérieurement avec des ONG en France et à l'étranger.

Marion Bonneton est interne de santé publique à Paris. Elle a aussi un Master 1 en santé publique et est en train d'effectuer le DESC de maladies infectieuses et tropicales. Elle a effectué plusieurs stages en maladies infectieuses sur l'île de France et en Guyane, et des stages en gestion du risque infectieux hospitalier et coopération internationale en médecine. Elle porte un intérêt particulier à l’épidémiologie des maladies infectieuses émergentes, mais aussi à la gestion des maladies infectieuses dans les pays à faibles revenus.

Camille Besombes est médecin spécialiste en maladies infectieuses et tropicales. Après des expériences cliniques, elle souhaite s'orienter vers la santé publique, l'épidémiologie et la recherche en maladies infectieuses. Dans cette optique, elle a réalisé une expérience avec Médecins sans frontière en Haïti dans un programme de gestion du bon usage des antibiotiques et de prise en charge d'une épidémie de bactéries multirésistantes. Ce programme à la frontière entre clinique et santé publique a conforté son projet d'acquérir des compétences supplémentaires dans ce domaine. Ce mastère lui semble particulièrement attirant par le lien qu'il permet entre différentes disciplines telles que la médecine humaine, la médecine vétérinaire, l'anthropologie, l'économie de la santé ou encore les sciences humaines et sociales. Cet enseignement s'intègre dans l'objectif de développer une vision globale et de mieux comprendre les interrelations entre l'environnement, le monde animal, les sociétés humaines et les maladies infectieuses émergentes.