Les promotions

Promotion 2016-2017

Promotion 2016-17

Hannah Treille est docteur en pharmacie et diplômée du mastère spécialisé marketing de la santé d'HEC. Elle a travaillé 2 ans dans l'industrie pharmaceutique en oncologie puis 2 ans dans un cabinet de conseil spécialisé en santé. En intégrant le mastère spécialisé de l'Ecole Pasteur-Cnam, Hannah souhaite développer ses compétences en santé publique afin de pouvoir participer à la mise en oeuvre des politiques de santé publique notamment dans les pays émergents.

Magali Ruiz est diplômée de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse. Après avoir exercé en tant que vétérinaire praticienne, elle souhaite désormais envisager son exercice non plus à l’échelle individuelle mais à l’échelle des populations, en mettant ses compétences au service de la santé publique. Elle porte un intérêt particulier à l’épidémiologie des maladies zoonotiques émergentes, phénomène qui met en évidence la nécessité cruciale d’aborder conjointement la santé humaine, la santé animale et l’environnement.

Julien Ambard est kinésithérapeute depuis 2006.  Ses expériences dans le monde humanitaire notamment en République Démocratique du Congo, à Haïti et en Côte d’Ivoire ont incité Julien à investir le champ de la santé publique. Il a ainsi validé un Master 1 de Promotion de la Santé à l’Université de Nancy et un DU d’épidémiologie à l'ISPED. Depuis, Julien coordonne un programme d’éducation thérapeutique dans un réseau de santé ciblant les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire chronique. Très intéressé par l’évaluation en santé, il souhaite développer de nouvelles compétences dans le domaine de l’épidémiologie. En  intégrant le Mastère Spécialisé, Julien envisage de donner une nouvelle orientation à son parcours professionnel avec la possibilité d’exercer de nouveau dans les pays en développement avec une véritable expertise.

Yan Kyburz est interne de Santé Publique à Paris. Il a fait son externat à l’Université Pierre et Marie Curie et validé le Master 1 "Méthodes en Santé publique" de l'Université Paris Sud Kremlin-Bicêtre. Il est intéressé par l’innovation en santé et les politiques de santé.

Rodolphe Mader est diplômé de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes et exerce actuellement en clientèle rurale, essentiellement en élevage bovin. Il a effectué sa thèse de doctorat vétérinaire en Mongolie, avec Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières sur la gestion du parasitisme des ruminants domestiques. Il a choisi cette formation pour travailler sur les zoonoses émergentes, en particulier dans les pays en développement (FAO, OMS…).

Florent Arinal est en dernière année d'étude de pharmacie, section industrie et recherche, à l'Université de Rouen et diplômé du master 1 "Santé, Soins, Société". En parallèle de ses études, Florent a contribué à l'animation du réseau universitaire de santé publique et solidarité, et a participé à deux missions de promotion de la santé et de l'assainissement de base au Burkina Faso. Après avoir effectué deux stages hospitaliers en vigilances sanitaires, ainsi qu'un stage d'épidémiologie de terrain en Cire Santé Publique France, Florent a rejoint l’Ecole Pasteur/Cnam afin de développer ses compétences en épidémiologie et santé globale.

Fábio Ghilardi est médecin spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, originaire du Brésil. Diplômé de la Faculté de Médecine de l’Université de Campinas, avec une spécialisation de l’Université de São Paulo, Fábio a travaillé dans plusieurs services médicaux, et a aussi été responsable des soins pour des coinfections HIV/TB dans le milieu carcéral brésilien. Il a intégré le mastère afin approfondir ses connaissances pour pouvoir les appliquer à la prise en charge des patients vulnérables sur le plan social au Brésil.

Tania Kandel est médecin généraliste, diplômée de la Faculté de médecine Pitié-Salpêtrière à Paris. Elle a travaillé plusieurs années à l’AP-HP dans des services de maladies infectieuses où elle s’est spécialisée dans la prise en charge des patients infectés par le VIH et les hépatites chroniques.  Elle a aussi travaillé avec Médecins du Monde dans différents contextes, en France puis à l’international, notamment en Birmanie dans un programme de réduction des risques, enfin au siège en tant que référente VIH.Titulaire de plusieurs DU, sur la prise en charge des pathologies infectieuses et des hépatites virales, elle a validé en 2016 le Master 1 en Santé Publique de l’Université Paris Saclay.

Gabrielle Abida-Clément est ingénieure généraliste spécialisée en Mécanique des bio-Matériaux et Structures (MMS) de l'Ecole Polytechnique Féminine.
Gabrielle a réalisé son mémoire de fin d’études sur l'adaptation des technologies et de leur production "low-cost" d'un drone sous-marin au domaine médical. Elle a également réalisé un stage à Basel en Suisse ainsi qu'à Stockholm en Suède, et des projets binationaux avec une clinique privée au Maroc, où elle a travaillé sur les questions d'intégration de bio-matériaux dans le milieu orthopédique notamment avec les prothèses de hanche en céramique, au niveau tant de la Résistance et de la tenue à la Fatigue du matériau que de la limitation de son risque de rejet chez le patient.
Gabrielle a également travaillé une année pour l'industrie aéronautique chez la SNECMA en tant que pilote d'industrialisation et de flux de pièces de moteurs LEAP (Airbus et Boeing).
Désireuse d'approfondir ses connaissances en Risques Infectieux et en Immunologie, Gabrielle souhaite poursuivre son parcours dans le domaine passionnant de la santé grâce au Mastère spécialisé de santé publique de l’Ecole Pasteur/Cnam.

Sandra Corre est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Génie Biologique. Elle travaille depuis plus de 13 ans comme ingénieur de recherche à l’Institut Pasteur sur différents pathogènes, dans divers pays. Depuis maintenant plus de 4 ans, Sandra a intégré l’Unité de Prévention et Thérapie Moléculaires des Maladies Humaines de l’Institut Pasteur Paris qui héberge notamment le Centre National de Référence (CNR) de la Coqueluche et autres bordetelloses. Cette dernière affectation lui a permis de découvrir, au travers de la thématique de la coqueluche, les problématiques de la surveillance vaccinale en santé publique. A présent, chef de projet sur une étude épidémiologique multicentrique de la Coqueluche dans différents pays, Sandra souhaite vivement parfaire et approfondir ses connaissances dans les diverses disciplines liées à la santé publique au travers du Mastère Spécialisé de Santé Publique, spécialisation Risque Infectieux.

Mamadou I.  Kampo est médecin spécialiste en gynécologie-obstétrique, formé à la faculté de médecine de Bamako au Mali. Il a réalisé son mémoire de spécialisation sur l’assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte de risque viral lié au VIH lors d’un stage à la maternité du Centre Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris. Il a ensuite été faisant fonction d’interne (FFI) en Île-de-France et diplômé en médecine fœtale (Paris 11)  avec un sujet de mémoire sur la transmission materno-fœtale du Cyto-Megalo-Virus (CMV). A travers le mastère spécialisé de santé publique Pasteur/Cnam, il souhaite mieux contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelles et néonatales liées aux maladies infectieuses dans les pays en développement.

Manon Egnell est titulaire d’un diplôme ingénieur agronome AgroParisTech, spécialisée en sciences et technologie de la biologie, la nutrition et l’alimentation humaines. Après avoir réalisé plusieurs stages en recherche en épidémiologie nutritionnelle, et vécu une expérience humanitaire en Inde sur la santé de populations rurales, Manon a souhaité compléter sa formation avec le mastère spécialisé en santé publique de l’école Pasteur/Cnam pour approfondir ses connaissances en épidémiologie et biostatistiques et découvrir des nouvelles thématiques telles que le risque infectieux.

Myriam Dantin est docteur en pharmacie  de l’Université Paris Descartes. Elle est titulaire de deux Diplômes Universitaires: le premier est consacré à la dispensation des produits "naturels"; le second porte sur le matériel orthopédique et les prothèses externes. Elle a également validé le premier cycle de l'internat en pharmacie hospitalière et des collectivités. Aujourd'hui, elle désire approfondir ses connaissances en matière de santé publique et acquérir les outils nécessaires à l'exercice de missions au sein des agences publiques et parapubliques en charge de la gestion du risque sanitaire.

Lélia Fischesser-Martin est ingénieur agronome. Elle a travaillé pendant quinze ans en tant qu'ingénieur qualité-sécurité-environnement dans le secteur agro-alimentaire - au niveau de l'industrie et de la distribution.Lélia a décidé d'intégrer le mastère spécialisé de santé publique de l'Ecole Pasteur/Cnam, afin de réorienter sa carrière vers des problématiques transversales de santé publique : elle souhaiterait intégrer l'ANSES ou l'INSERM afin de travailler sur l'évaluation et la maîtrise des risques alimentaires à un niveau plus global.

Camille Montfort est titulaire d'un Master 2 en Gestion de l'Université Paris-Dauphine et d'un Master 2 de Science Politique de l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Elle a ensuite rejoint l'ONG médicale humanitaire ALIMA (The Alliance For International Medical Action) au sein de laquelle elle a occupé plusieurs postes de coordination technique et opérationnelle au Tchad, en République Démocratique du Congo, en Guinée et au Cameroun. Elle a notamment travaillé sur des programmes pédiatriques et nutritionnels et sur des programmes de surveillance épidémiologique et réponse aux épidémies (choléra, paludisme, rougeole, Ebola).

Marie-Armel Savidan est diplômée du Master de Génétique et du Magistère Européen de Génétique de l’Université Paris Diderot (Paris 7). Marie-Armel a effectué plusieurs stages en recherche fondamentale dont deux à l’étranger (INSERM, Paris - Milan, Italie - CHDM Duke University, USA - IGBMC, Strasbourg) et a travaillé plus particulièrement sur certaines causes génétiques de la déficience intellectuelle et du syndrome autistique en utilisant des modèles animal et cellulaires et des outils de prédiction. En choisissant le Mastère spécialisé de santé publique de l’Ecole Pasteur-Cnam, je souhaite approfondir mes connaissances et compléter ma formation.

Anastasie Eworo Nchama est médecin généraliste diplômée de la faculté de médecine Félix Houphouët Boigny d'Abidjan en Côte d'Ivoire. Anastasie a réalisé sa thèse sur le profil clinique bactériologique et évolutif des patients sous retraitement pour échec et rechute de tuberculose. Par la suite, elle a réalisé des stages et des formations orientés vers les activités de santé communautaire. Les conclusions de sa thèse et de son expérience en santé communautaire ont renforcé son intérêt pour la santé publique. En rejoignant les bancs du mastère spécialisé de santé publique, Anastasie souhaite par la suite s’impliquer d'avantage dans les activités visant à prévenir, identifier et répondre aux problèmes de santé des communautés.

Yujin Jung a terminé sa troisième année d'internat de santé publique à Lille. Pendant sa formation, Yujin a pu découvrir plusieurs champs de la santé publique, de la gestion des recettes hospitalières à la prévention/éducation à la santé, en passant par la gestion et surveillance des signaux d'alerte sanitaire. Après un stage à la Direction de la prévention et de la promotion de la santé à l'Agence régionale de santé, Yujin a rejoint le Mastère pour se spécialiser sur les maladies infectieuses et travailler par la suite  au service de la promotion de la vaccination.

Idrissa Compaore, est médecin et travaille dans le domaine humanitaire avec Médecins Sans Frontières où il occupe actuellement le poste de coordinateur médical. Il est titulaire d’un DEA en Biochimie Microbiologie Biotechnologies, d’un DIU en VIH/SIDA de l’Université de Ouagadougou et du Master 1 "Méthodes de base en Santé publique" de l'Université Paris Sud. Ayant travaillé dans les contextes d’épidémies et de pandémie (VIH/SIDA) et de catastrophes naturelles et humaines, Idrissa a choisi de suivre la spécialité Risque infectieux du Mastère afin de  se consacrer dans le futur sur l’épidémiologie des maladies infectieuses et la microbiologie.  

Elsa Foucaud est pédiatre. Depuis deux ans, elle a décidé de se spécialiser en infectiologie pédiatrique en réalisant deux stages et un DIU de pathologies infectieuses pédiatriques. Elle a également complété sa formation avec un master 1 de santé publique à la faculté de Paris Sud avant de rejoindre cette année le mastère spécialisé de l’Ecole Pasteur/Cnam.

Wassim Zaatour est ingénieur en biologie et en biotechnologie du vivant et de l'environnement, diplômé de l'Université libre de Tunis. Il travaille à l'Institut Pasteur de Tunis depuis 4 ans et est actuellement élève du Mastère afin de développer ses connaissances en épidémiologie, découvrir le domaine de la santé publique et se spécialiser dans le risque infectieux des zoonoses émergentes en lien avec son expérience professionnelle à l'Institut Pasteur de Tunis ainsi que les projets de recherche.

Mario Jendrossek est diplomé de Sciences Po Paris, où il a suivi un cursus en relations internationales et sciences sociales. Il a ensuite intégré le M.Sc. en épidémiologie à la LSHTM. Des stages à l’Institut Pasteur, à Epicentre ainsi qu’au Helmholtzzentrum à Munich lui ont permis de découvrir différents domaines de l’épidémiologie et de santé publique. Il porte un intérêt particulier pour les maladies infectieuses ainsi que le nexus ville et santé. Il a choisi ce mastère pour se spécialiser en maladies infectieuses ainsi que pour gagner de l'expérience professionnelle.