Les élèves de l’Ecole de Santé Publique Pasteur Cnam mobilisés face à l’épidémie de CoViD-19

Missions dans le cluster de l’Oise dans la Réserve Sanitaire

Un élève du mastère a été mobilisé par la réserve sanitaire sur l’ARS des Hauts-de-France fin février 2020, avec plusieurs objectifs : aider au contact-tracing des cas confirmés de COVID-19 suite à l’identification d’un cluster dans l’Oise, mettre en place une plateforme de prise en charge médicale pour les habitants de la zone concernée par ce cluster, et réaliser une enquête épidémiologique pour identifier les chaînes de transmission de secondaire et étudier la dynamique évolutive de ce foyer, projet réalisé en collaboration avec l’Institut Pasteur et Santé Publique France.

La mise en place de la plateforme médicale a nécessité la création d’une équipe constituée de membres de la réserve sanitaire capable d’assurer un premier contact par téléphone et d’orienter selon un algorithme prédéfini vers un centre ambulatoire où un médecin assurait une consultation. L’objectif de cette plateforme était de soulager le SAMU rapidement saturé en appel ainsi que les médecins généralistes, tout en assurant une mission d’information auprès de la population. Pour cela il a notamment fallu définir l’algorithme, coordonner les acteurs et assurer une évaluation quotidienne de la plateforme pour optimiser son fonctionnement.

En parallèle, l’enquête épidémiologique réalisée sur deux établissements scolaires de la région où des chaînes de transmission avaient été identifiées a nécessité une coordination entre Santé Publique France qui a assuré l’identification des individus, leur convocation, et une évaluation médicale sur site, et l’Institut Pasteur pour réalisation d’un protocole de recherche séro- épidémiologique du virus Sars-Cov-2 au sein de ce cluster, avec rédaction préalable du protocole. Cette enquête a nécessité une disponibilité au quotidien pour assurer son bon déroulement, notamment concernant les ressources matérielles et humaines.

Un compte-rendu quotidien de l’enquête était réalisé à Santé Publique France, avec au total 848 personnes convoquées, 716 présentes, 688 incluses, réalisation de 106 PCR et 176 sérums prélevés.

Le projet de recherche porté par l’Institut Pasteur est toujours en cours avec une deuxième session de collecte de données cliniques et prélèvements sanguins pour sérologie à un mois d’intervalle, qui permettra d’affiner les premières conclusions.

Les résultats de cette étude permettront d’améliorer nos connaissances du Sars-Cov-2, la dynamique des premières chaînes de transmission et nous donnerons des éléments pour adapter notre gestion des risques épidémiques.

coroCoro bis

Simon Rolland et l’équipe de la Réserve Sanitaire

Projet COVID-Télé à l’Institut Pasteur

En parallèle, des élèves du mastère ont été mobilisés afin de travailler sur le projet COVID-Télé, co-porté par l’Institut Pasteur et l’AP-HP ayant pour but de coordonner les outils de télémédecine pouvant intervenir dans le parcours de soin des patients atteints ou suspect de CoViD-19.

Les élèves du mastère ont initialement rédigé une note de synthèse sur la télémédecine afin de déterminer dans quelle mesure l’utilisation de ces plateformes digitales pourrait être un outil dans la gestion de la crise sanitaire, avec deux priorités : soulager le SAMU qui risquait d’être rapidement saturé dû à un trop grand nombre d’appels, mais aussi diminuer la charge des structures de soins (médecins généralistes, hôpitaux, services d’infectiologie).

Ils étaient par ailleurs chargés de coordonner les réunions en téléconférence entre les acteurs de la télémédecine et de réaliser une synthèse des discussions.

Ils ont finalement émis des recommandations à la Direction Générale de l’Offre des Soins (DGOS) concernant les questionnaires et les algorithmes utilisables de manière harmonisée par tous les acteurs ayant développé des outils de pré-détection ou de télésurveillance.

Ce projet a permis le référencement le 20 mars 2020 par le Ministère des Solidarités et de la Santé du site maladiecoronavirus.fr développé avec le soutien de l’Alliance Digitale contre le coronavirus. Il s’agit d’une application d’auto-évaluation contenant un algorithme d’orientation des patients suspects permettant de soulager le 15.

coro ter

L’équipe COVID-Télé : Stéphanie Duhamel, Eve Rahbé, Simon Galmiche, Maylis Layan et Florian Verrier.

En complément, le projet COVID-Télé comprend un volet de recherche : il s’agit de collecter des données harmonisées et de qualité exploitable auprès des acteurs de télémédecine afin de réaliser un suivi épidémiologique du CoViD-19 en temps réel sur le territoire français, et à plus long terme de détecter les facteurs de risque associés à une aggravation du tableau clinique.

Pour rendre cela possible, l’équipe COVID-Télé a travaillé en collaboration avec la direction des services d’information et la direction juridique de l’Institut Pasteur d’une part, et la Plateforme des Données de Santé (Health Data Hub) d’autre part, pour établir un circuit de collecte des données d’un point de vue administratif et technique. Des documents techniques ont été adressés aux acteurs de télémédecine afin de les guider sur les types de variables attendues, leur format et la remontée sécurisée des données.