Jean-Baptiste, référent technique sur le diagnostic biologique au siège de MSF

Après avoir passé 10 ans à travailler dans des ONG médicales à me focaliser sur le diagnostic des pathologies tropicales ou négligées, il était temps pour moi de prendre du recul sur la santé, la médecine. Avec cette envie de réfléchir sur une meilleure santé dans notre société. J’aime aussi les chiffres, l’épidémiologie : connaître la fréquence des différentes pathologies (dont on apprend précisément le diagnostic, l’évolution, le traitement, mais très peu la fréquence), découvrir et comprendre les associations entre un facteur de risque et une maladie. J’en avais aussi un peu marre de la paillasse, et j’avais envie de m’ouvrir à d'autres choses (et rencontrer des gens qui ne sont pas que des soignants ou des patients).

Mon expérience à l’Ecole Pasteur-Cnam fût une expérience très enrichissante qui m’a poussé dans les limites, les retranchements de ma réflexion. L’échange avec les autres auditeurs et la stimulation apportée par les professeurs furent pour moi un vrai plaisir intellectuel.

Cette formation m’a donné la curiosité d’agrandir ma culture générale en santé publique, la nécessité et l’envie de ne jamais prendre pour certitude les informations en santé publique. Elle m’a permis d’acquérir un esprit critique.

J’ai effectué un stage au sein de Médecins Sans Frontières sur l’analyse d’une base de donnée des infections ostéo articulaires dans un programme de chirurgie reconstructive en Iraq.

Je suis, à l’heure actuelle, référent technique sur le diagnostic biologique au siège de MSF où je mets à profit ma formation en effectuant des analyses du marché / de la littérature afin de mettre en place ou proposer aux équipes sur le terrain des outils diagnostiques adaptés à des contraintes de qualité, de robustesse, de performance et de coûts.