Antoine, médecin praticien hospitalier au sein d'une équipe de l'Inserm

Etant médecin clinicien généraliste de formation, je souhaitais envisager ma pratique non plus à l’échelle individuelle mais à l’échelle de la population. La santé publique m’intéressait mais il me fallait l’étudier un peu plus avant d’envisager un virage professionnel.

A l’époque, le mastère spécialisé de l’Ecole Pasteur-Cnam de santé publique était la seule formation française équivalente à un MPH anglo-saxon. Elle offrait un éventail de cours permettant d’appréhender la santé publique dans son ensemble, sans oublier les aspects pratiques et les outils de terrains indispensables à l’acquisition de compétences opérationnelles, applicables immédiatement au cours de la formation.

Sur le plan de la formation, l’expérience fût à la hauteur de mes attentes avec des enseignements de qualité par des professionnels compétents.

Sur le plan humain, j’ai eu la surprise de faire la connaissance d’élèves d’horizons différents de celui qui était le mien : le monde médical. Troisième promotion du mastère, nous avons été à l’origine de la création de l’A3PC.

L’aventure humaine vécue lors du mastère vit toujours en 2014 grâce aux rendez-vous réguliers que nous avons entre anciens de la promotion.

J'ai apprécié la rigueur et la qualité des enseignements à la fois théoriques et pratiques, lesquelles donnent aux élèves les clefs pour une pratique opérationnelle et immédiate sur le terrain.

L’éventail des formations proposées permettent aux élèves d’horizons différents d’envisager soit un approfondissement soit une réorientation de haut niveau, avec l’obtention d’un diplôme attractif au décours de la formation.

In fine, le mastère ouvre aux élèves le réseau de professionnels de l’Ecole Pasteur-Cnam-EHESP et de leurs partenaires, permettant ainsi d’accéder à des stages +/- emplois dans des équipes performantes au plan national ou international.

J’ai réalisé mon stage au sein de l’unité Inserm CIE802 (CICEC Antilles Guyane) sur le site du CH de Cayenne. J’ai pu y poursuivre mes travaux sur la problématique des facteurs pronostiques de décès précoces de l’histoplasmose chez les patients infectés par le VIH.

L’équipe du CIE802 était celle avec laquelle j’avais commencé mes travaux sur la coinfection VIH-histoplasmose avant de partir faire le Mastère. Je suis toujours dans cette équipe aujourd’hui.

Aujourd'hui, je suis médecin, praticien hospitalier, au sein de l’équipe Inserm CIC1424 (anciennement CIE802), en charge notamment des travaux sur la coinfection VIH-histoplasmose à l’échelle du plateau des Guyanes (Brésil, Suriname, Guyana, Trinidad et Colombie) et également doctorant en thèse d’Université mention recherche, innovation technologique et santé publique.

Faire le Mastère Pasteur-Cnam-EHESP, c’est acquérir la formation et la légitimité nécessaires pour envisager un emploi à forte valeur ajoutée dans le monde de la santé publique.